Les Enfants de la Grande Ile

Les courriers de Mada

  

Courrier de Soeur Marie Philippine RAHARISOA Proviseur du Lycée Saint Pierre de MIANDRIVAZO   (Novembre 2020)

Chers Bienfaiteurs,

            C'est au nom de tous les élèves, parents d’élèves et enseignants du Lycée Saint Pierre que je viens vous remercier de l’envoi des 13 ordinateurs complets. Jules, le jeune informaticien qui est au service de la congrégation a commencé l’installation de ces ordinateurs dès qu’ils sont arrivés. Cette installation a duré un peu de temps car nous avons associé les 4 écrans d’ordi sans unité centrale dans les cartons avec les anciennes unités centrales qui existent chez nous. Alors, actuellement 16 Ordinateurs fonctionnent bien dont un ordinateur  pour 2 ou trois élèves à chaque séance.  Ceux qui y bénéficient sont les élèves en classe de quatrième jusqu’en classe de Terminale. Ils sont vraiment contents de pouvoirs manipuler ces ordinateurs.

            Aussi, Chers Bienfaiteurs, nous vous remercions beaucoup à ces beaux cadeaux: nos élèves peuvent faire l’informatique. Savoir manipuler l’ordinateur est très utile parce que maintenant tout est informatisé. Nous espérons qu’avant d’aller à l’université, nos élèves arrivent à maitriser au moins les notions de base nécessaires aux études  sur l’ordinateur.

Information : tous ces ordinateurs proviennent de généreux donateurs (écoles, entreprises ou particuliers)  et ont été remis en état par l'association.

           Voici quelques photos prises après l’installation:

2020 miandrivazo 4

2020 miandrivazo 6

2020 miandrivazo 5

Courrier des Soeurs Odette et   Rosette,   au nom des soeurs Directrices des écoles   (juin 2020)

Avec les situations difficiles que rencontrent nos soeurs suite à la fermeture de nos 14 écoles à Madagascar depuis le mois de mars, nous étions obligées d'envoyer un S.O.S à des amis, familles, personnes connues par l'une ou l'autre de nos soeurs en France pour aider les familles des enseignants qui se trouvaient en difficulté.

Vous, les membres du bureau de l'Association EGI, vous avez agi en premier en versant une somme chez soeur Lucie pour cette circonstance. Avec nos soeurs de Madagascar, nous vous remercions vivement de tout ce que vous faites à temps et à contre temps pour sauver nos compatriotes.

Je vous envoie la lettre de soeur Odette, au nom des soeurs directrices.

remerciement-01.pdf (1.35 Mo)

remerciement-02.pdf (1.67 Mo)

remerciement-03.pdf (1.71 Mo)

Que Dieu vous bénisse et vous donne sa grâce pour que vous ayez le nécessaire pour être heureux sur cette terre et le bonheur pour la vie éternelle.

Soyez assurés de nos prières.

Bien fraternellement.

Odette

Courrier de Soeur Zo,    ANDRAVOHANGY, quartier de TANANARIVE   (mai   2020)

Img 0728 redimensionner

  1. RAPPORT SUCCINCT DES  AIDES  800€ face à la situation de  COVID 19 à MADAGASCAR, de la Part de l’Association « Les enfants de la Grande Ile » pour le Collège Saint François d’Assise Andravohangy

 Taux de change : 1 Euro= 3890 Ariary   ,  donc la conversion de 800 Euros valent 3  112  000 Ariary. Nous l’utilisons  pour  les activités suivantes :

Complément des salaires des enseignants avril 2020  parce que aucun parent des élèves ne  peut payer l’écolage en ce mois.

Achat des gels désinfectants pour le lavage des mains, des savons, des serpillières, des caches bouches ou masques par élève et enseignant, des DLM (Dispositif du Lavage des Mains) et désinfectants pour  les salles de classe.

120 personnes cibles (élèves et enseignants) par jour de DLM (Dispositif du Lavage des Mains) du collège respectent les directives sur le confinement et le dé confinement progressif  et adoptent des changements de comportement pour se protéger contre la maladie de COVID 19.

Ils sont capables de citer au moins 3 gestes barrières qu’ils ont adoptés pour empêcher la propagation de la pandémie.

 Ils  sont obligés pour le  port de masque ou cache bouche

Les salles de classe sont nettoyées et  désinfectées  tous les jours.

 

2- APERCU DE LA SITUATION (Mardi 19 mai 2020)

Madagascar avance  au stade 2 pour le COVID  19 avec 326 cas confirmés, 2 décès, donc le peuple Malgache est paniqué  par rapport à l’évolution de la situation. Un bilan qui ne cesse de s’alourdir chaque jour. Le Gouvernement a tiré la sonnette d’alarme au peuple Malgache sur le développement progressif de la contamination due au contact et de leur recommander de respecter les directives émises sur la limitation de la propagation de la maladie dont la principale est de rester chez soi à la maison. Une situation de vie difficile pour la plupart des populations citadines qui travaillent au jour le jour pour assurer le gagne-pain quotidien de leurs familles.

Le délai de l’urgence sanitaire est étendu jusqu’au 24 mai 2020 prochain dans tout le territoire de Madagascar en continuant l’application de toutes les mesures déjà en vigueur sauf le confinement partiel qui est décrété pour les 04 régions : Analamanga, (Antananarivo ville et ses périphéries), Atsinanana ou Est (Toamasina Ville et ses périphéries), Haute- Matsiatra (Fianarantsoa ville et ses périphéries) et Alaotra Mangoro (Ambatondrazaka et ses périphéries).

Le Gouvernement ne cesse de déployer ses efforts pour lutter contre cette pandémie : prise en charge des hospitalisations de tous les patients, importation des médicaments de traitement,  des tests de diagnostic rapide, des matériels médicaux pour les soignants et le soutien aux institutions de recherche locales sur l’investigation des médicaments de remède à cette pandémie (le Tambavy CVO à base de l’artémesia fait partie du protocole de guérison   contre le COVID 19  dans le pays) 119 patients sont bien guéris.  

Les populations Malgaches souhaitent dans l’unanimité  l’endiguement au plus vite de cette pandémie dans leur pays sachant que ce serais une grande catastrophe humanitaire,  insupportable à cause de leur  pouvoir    d’achat, les méthodes de lutte étant  non compatibles avec    leurs conditions de vie  : Logement précaire, habitat confiné, sous-alimentation et malnutrition, non accessibilité à l’eau donc impossibilité de lavage des mains,   insalubrité, système de santé fragile,  arrêt des boulots quotidiens…

C’est ainsi que les places publiques, les rues, les couloirs  sont encore peuplés, surtout dans la matinée, dans les villes. Le respect de distanciation de un mètre demeure une utopie.  Le port de masque ou cache bouche est obligatoire pour les personnes qui circulent en dehors de leur domicile mais c’est bafoué par la plupart des gens.

Des sensibilisations sur les préventions de cette pandémie et des soutiens dans la mise en place des dispositifs de lavage des mains, surtout dans des lieux publics,  sont des activités pertinentes en vue de freiner la propagation de la maladie par le changement de comportement de la population. Sur ce dernier, le gap est sûrement existant que le collège veut combler dans son enceinte.

 

3- COMMENT  NOTRE COLLEGE GERE LA CRISE

Le collège Saint François d’Assise fait les mêmes gestes pour les élèves et les enseignants : communication de l’évolution de la situation et des instructions émises par le Gouvernement, diffusion des diverses affiches de sensibilisation…

Pour suivre le confinement, les élèves en classe d’examen (7è et 3é) reprennent leurs études au collège depuis le deuxième confinementjusqu’à sa levée par le Gouvernement. De ce fait, les autres  enseignants préparent des devoirs pour ceux qui restent encore à la maison. Et leurs parents les prennent au collège et les ramènent après. Le risque de propagation de la pandémie est encore élevé, ce qui est le problème principal. Le confinement est une barrière efficace contre la propagation.

Tous les enfants du collège Saint François d’Assise ainsi que l’équipe éducatrice vous remercient infiniment des aides   que  vous avez données  contre la pandémie COVID 19 à Madagascar. Que le bon Dieu vous garde et bénisse  tous les jours.

Sr RAHELIARISOA Herizo Linah (Zo)

Directrice du Collège

Saint François d’Assise Andravohangy

Img 0721 redimensionner      Img 0724 redimensionner

Img 0734 redimensionner 1

Courrier de Soeur Emerentienne,    VONDROZO   (mai   2020)

Chers Bienfaiteurs.

Voici quelques nouvelles des enfants de Vondrozo.

Depuis Octobre 2019, le nombre ne cesse d'augmenter, ils sont 150 maintenant. Quand on demande à leurs parents, ils disent que c'est pour éviter la fatigue des enfants et d'un côté, les enfants disent que c'est parce qu'on mange bien à notre faim, car à la maison on mange mais c'est un peu juste, donc on aime manger à la cantine.

Un jour, une petite fille de 3 ans était très contente après avoir mangé et puis elle a dansé dans la cour en retournant dans sa classe pour faire sa sieste.

Vu le nombre, nous rencontrons des problèmes quand il pleut, la salle où ils mangent est  trop petite pour mettre tout le monde. Pourtant, on a déjà utilisé le garage pour les maternelles.

Grâce à cette cantine, ils continuent régulièrement leurs études.

Le mois d'avril, c'est la période de la soudure mais hélas, ils n'ont pas pu profiter de la cantine à cause du confinement de cette maladie"coronavirus ". Seules  les classes d'examen ont pu reprendre l'école le 22 Avril. Cela nous fais quelque chose, mais vaux mieux faire attention que d'attraper cette maladie dangereuse.

Alors Chers Bienfaiteurs, avec les enfants et leurs parents, nous vous remercions infiniment pour votre générosité, votre disponibilité et votre aide qui permettent de nourrir une fois par jour ces enfants.        Que santé, joie et bonheur accompagnent chacun et chacune de vous. 

Soeur Emerentienne

 

Courrier de Soeur Odette,    SAUMUR   (mars 2020)

Bonsoir à toute l'Equipe!

Oui, depuis le commencement de cette catastrophe virale, nous avons prié et souhaité que les pays du sud en soit épargnés, mais hélas!!!

A Madagascar, les cas contacts commencent à augmenter.   

Sœurs Marie Louise et Marie Esther, qui sont rendues là bas, ont dit que c'est la panique complète dans le pays. Tout le monde a peur mais ne peut rien faire de plus. Malgré le confinement décrété, la majorité de la population des villes est obligé    de sortir chercher de quoi nourrir la famille...

L'Etat essaie de faire appel aux bonnes  volontés pour donner à manger aux sans abris qui, paraît-il, sont logés provisoirement dans des salles dans la ville de Tanà,  mais... la situation préoccupe énormément nos sœurs sur place, et on est qu'au début ...

Au Mali, Indonésie et Niger, c'est la même chose. Des cas commencent à être détectés...

Ce qui est positif à retenir de ce coronavirus, c'est qu'il  est en train de nous démontrer que le monde entier est lié et interdépendant car la décision d'un pays a  un impact négatif ou positif chez l'autre. Il suscite la Solidarité internationale et mondiale à toutes dimensions, sanitaire, politique, économique, humanitaire.... C'est le virus qui rappelle à l'homme ses règles du jeu     et les conduites à tenir pour le bien de tous et de chacun...

Quant à nous, soutenons-nous dans la confiance en Celui qui nous fortifie et demandons-lui de nous éclairer, et surtout nos dirigeants à trouver les moyens adéquats dans l'entente, la fraternité et la solidarité pour vaincre cet ennemi mondial qui neutralise tant de vie humaine, l'économie familiale et mondiale, sans parler des nombreux problèmes et difficultés qu'il engendre...

Ayons confiance et bon courage et merci à vous tous.

Bien fraternellement.

Soeur Odette

 

 

Courrier de Soeur Marie Anne     AMBATOFOTSY (décembre 2019)

«Chers Bienfaiteurs

La rentrée pour le IIème trimestre c'est aujourd'hui. Donc avec les élèves de la classe de 4ème, nous sommes très heureux de vous remercier encore pour les matériels informatiques. Voilà les photos des élèves avec les matériels, ils sont 36 élèves donc on a regroupé par 5. Ils sont très reconnaissants.

Merci!       Amicalement

Sœur  Marie Anne»

Ordinateurs ambatofotsy 3Ordinateurs ambatofotsy 1Ordinateurs ambatofotsy 8Ordinateurs ambatofotsy 9

 

Extrait d’un courrier de Soeur Marie Anne     AMBATOFOTSY (décembre 2018)

«Bonjour à tous,   
Bonnes fêtes de Noël. Que le nouveau né vous apporte joie et paix, santé nécessaire pour secourir les enfants pauvres. Merci pour les deux cartons de livres pour l'école d'Ambatofotsy...  merci.  C'est des livres nécessaires pour les enfants. Nous avons reçu l'argent pour l'achat de livres et nous allons acheter ceux correspondants au programme scolaire. Nous avons acheté des bonbons pour les enfants et nous les avons partagé pendant les Noël des enfants; ils étaient contents et ils vous remercient beaucoup. Je vous envoi quelques photos des enfants

Amicalement, soeur Marie Anne»

Noel 2018 ambatofotsy redim

Extrait d’un courrier des Soeurs de la communauté Jeanne Delanoue à ANKADIVATO (décembre 2018)

«A tous nos Bienfaiteurs de l’Association Enfants de la Grande Île !

A l’occasion de ces fêtes de fin d’année,  nous, les sœurs de Jeanne Delanoue d'Ankadivato sommes Heureuses à vous offrir nos Meilleurs Vœux. Qu’elles vous apportent en cadeau la JOIE, la PAIX, le BONHEUR et la Santé

Milles Mercis pour  le materiel informatique, nous avons bien reçu les deux Ordis. Ils marchent bien car ils sont déjà installés. Ils nous aideront  pour le travail et surtout pour les étudiantes»

Ankadivato 3Ankadivato 1

Extrait d’un courrier de Soeur Odette Arisoa     FIANARANTSOA   (avril 2018)

«Biens Chers bienfaiteurs.
Nous sommes très heureuses de vous partager les nouvelles des enfants, depuis le début de l'année scolaire 2017-2018.
EVOLUTIONS DES ENFANTS :
Cette année, nous constatons que les enfants ont plus de conviction pour venir à l'école, il n'y a pas beaucoup d'absence. Leurs moyennes de classe augmentent de plus en plus : 8 à 17 de moyenne. Pas beaucoup de malades grâce à la cantine scolaire, ils ont bien mangé le midi.
Cette année, le jour de la Fête Pascale le 1er avril : 41 ont reçus le sacrement de Baptême et un garçon est entré en foi Catholique.
Tout le vendredi, de l0h à midi : ils vont à la bibliothèque au Centre Culturel.
Ils sont très épanouis, ils ont du courage pour venir au Foyer des enfants et à l'école chaque jour, malgré leur situation familiale.
Cette année, quelques parents sont convaincu pour l'avenir de leurs enfants, ils prennent en main le suivi des études de leurs enfants, ainsi que l'hygiène.
DIFFICULTES :
Il y a 10 enfants qui arrêtent à cause de la discipline à l'école et ici au Foyer : nous ne pouvons pas céder à leur caprice.
Quelques parents sont drogués. Cela a une répercussion sur leurs enfants à l'école. Ils se révoltent en classe.
DESIR :
Il y a déjà des élèves qui sont en classe de secondaire, ils font de l'informatique au collège. Pour qu'ils puissent pratiquer le mercredi après-midi et le samedi au Foyer. Nous voudrions bien avoir quelques ORDI s'il y a une possibilité.

Grand Merci pour tout ce que vous faites au plus pauvres»

Courrier de sr odette

Extrait d’un courrier de sœur Jeanne d’Arc MALAIMBANDY

«Les familles s’enfoncent de plus en plus dans la pauvreté.

La plupart des zébus sont volés donc plus de bête pour le travail des champs, en plus à cause des insécurités les paysans ne peuvent plus cultiver leur lopin de terre qui sont loin de leur village.

 C’est vraiment un problème majeur dans le pays.

Presque toutes les écoles de brousse sont abandonnées, aucun enseignant ne veut rester là bas. Pareillement pour le petit centre de santé de base.»

Bidonville

Extrait d’un courrier de Sœur Emerentienne VONDROZO

Grâce à votre aide et aux efforts des parents, chers Bienfaiteurs, nous pouvons assurer le fonctionnement de l’école, les salaires des enseignants en primaire et les enfants pauvres peuvent profiter d’étudier comme les autres, car leurs parents n’arrivent pas à payer les écolages.

Nous sommes très reconnaissantes de tout ce que vous faites pour les enfants Malgaches de notre Région Sud - Est qui est une Région très pauvre parmi les 22 Régions de la grande Ile.

Plusieurs enfants

Classe de maternelle

L’express de Madagascar du 22/03/17 :

Les lacunes du système de l’éducation à Madagascar (écoles publiques) ont été mises à nu par l’enquête réalisée sur les indicateurs de la prestation de services (IPS).

Cette étude révèle l’incompétence de plusieurs de nos enseignants :  voici un exemple relevé  parmi tant d’autres :

« près de 20 % des enseignants n’ont pas réussi à effectuer une soustraction de nombres à 2 chiffres et 55 % n’ont pas réussi non plus à additionner des nombres décimaux »

Il est aussi précisé que les enseignants sont aussi des abonnés de l’absentéisme.

IMPORTANT : cette étude concerne les enseignants du public, n'ayant pas les diplomes requis pour enseigner. Ils sont payés par une association de parents d'élèves. Dans le privé (les écoles que nous gérons), les enseignants sont tous diplomés et les cours de qualité.

classe ecole privee dans un village de brousse

Ecole privée

Ecole publique 1

Ecole publique (Enseignants FRAM)

Extrait d’un courrier de Sr Sabine – responsable du dispensaire de NOSY VARIKA

Au mois de novembre, il y a eu une épidémie de paludisme et la grippe dans un village, grâce à notre collaboration avec l’hôpital on a pu maitriser ces maladies en 15 jours. Jusqu’à maintenant il y a encore quelques cas sporadiques qui viennent au dispensaire. J’ai utilisé beaucoup de quinine, de l’amoxycilline, de l’expectoral et encore d’autres médicaments que vous m’avez envoyé pour sauver les gens. J’ai eu 312 malades au cours du mois de novembre.

Dispensaire de malaimbandy2

Dispensaire de malaimbandy

Dispensaire d ambatomanjaka 3

Extrait d’un courrier de Sr Sabine – responsable du dispensaire de NOSY VARIKA

Ce sont les enfants que le dispensaire de NOSY VARIKA prend en charge, non seulement du lait mais aussi des traitements.

Avec eux, je vous remercie beaucoup de votre aide et soutien que vous m’avez apportés. Grâce à votre aide, j’ai pu sauver beaucoup d’enfants

Avec toute mon affection fraternelle.

Bebe marias kaela

Le bébé Marias Kaela est née le 20 juin 2017, c’est la grand-mère qui l’a amené au dispensaire. Elle habite à 2 H et demi de marche d’ici.

C’est un orphelin, sa maman est décédée à sa naissance. Je trouve que sa grand-mère s’occupe bien de lui.

 

Bebe kenny 1

Kenny est née le 2 juillet 2017.sa mère est décédée à la naissance. Accompagnée par les gens de son village la grand-mère l’a amenée au dispensaire le 10 juillet après 5 heures de marche. Elle s’occupe bien de son bébé, elle a beaucoup de courage.

 

Bebe jean claudio

Jean Claudio est né le 4 février 2017. Amené par sa mère au dispensaire le 12 juillet. Elle habite à 3 heures de marche d’ici. Cette Jeune fille était enceinte à l’école et le garçon l’a laissé seule. Elle mérite d’être aidée, je lui conseille de bien garder l’enfant avec notre aide.

 

Bebe elinot et elinah 3

Elinot et Elinah ont été amenés par leur mère le 12 juillet, j’ai trouvé que ces enfants sont malnutris.

J’ai donné un traitement et du lait. Elle habite à 1 H de marche d’ici. Je constate que les enfants grossissent un peu, j’assure le suivi tous les 15 jours.

 

Bebe jorisse et arisse 1

Jorisse et Arisse sont de jumeaux que j’ai pris en charge depuis le mois d’avril. Ils ont 6 mois, je leur donne un traitement quand ils sont malades. La maman habite à 2 H de marche d’ici. Je l’encourage à bien s’occuper de ses enfants à chaque rencontre

La suite de la visite

Cliquez ici : Les photos